Blogue

  1. Trouble du spectre de l'autisme: Questions à poser à votre dispensateur de services d'interventions


    Trouble du spectre de l’autisme: Questions à poser à votre dispensateur de services d’intervention

    La meilleure chose que vous pouvez faire, pour votre enfant et votre famille, c’est d’être informé. Voici  un guide sur la façon de choisir votre prestataire de services.

    Lors du choix d'un professionnel, vous voulez vous assurer que cette personne est qualifiée, expérimentée et capable de répondre aux besoins individuels de votre enfant et de votre famille.

    Qui peut superviser un programme d’intervention?

    Au Québec, les individus devraient être:

    1. Être accrédité;

    2. Être membre d'un collège agréé; ou

    3. Être membre d’un ordre professionnel et devrait avoir de l'expérience dans la supervision des programmes d'intervention.

    Cela permet de s’assurer que la personne détient les connaissances, les compétences et des principes éthiques nécessaires pour intervenir. Les analystes du comportement certifiés (BCBA), ont également reçu une formation intensive et sont soumis à un code d'éthique.

    Apprenez à connaitre le professionnel

    Ont-ils offert des services aux enfants atteints d'autisme? Combien d'années d’expérience ont-ils? Font-ils partie d'une équipe interdisciplinaire qui comprend d'autres professionnels qui travailleront auprès de votre enfant (psychologie, orthophonie, ergothérapie, etc.)? Demandez des références.

    Vous subissez de la pression ?

    Si oui, faites confiance à votre jugement.

    Un bon programme d’AAC (Analyse appliquée du comportement) devrait être: précoce, intensif (de 20-40 heures par semaine), individuelle et en groupe, naturelle, ludique et non punitive, la durée de l'intervention devrait dépendre des besoins individuels de l'enfant.

    Lire la suite
    0 commentaire
  2. Créer des voies vers l’innovation pour l’autisme au Québec : pourquoi pas?


    À l’approche de la date d’inauguration du Forum sur l’autisme au Québec, nombre d’entre nous se demandent comment le Québec saura répondre aux besoins énormes et grandissants des personnes touchées par un trouble du spectre de l’autisme et à ceux de leur famille.
    Lire la suite
    0 commentaire